Le Syndicat des professeures et professeurs de l’Université du Québec en Outaouais retourne devant la Cour supérieure vendredi

GATINEAU, QC, le 23 avril 2012 /CNW Telbec/ – Le SPUQO s’est présenté devant la Cour supérieure aujourd’hui, lundi le 23 avril 2012, afin de demander la levée de l’injonction suite aux évènements de la semaine dernière aux 2 pavillons du campus de Gatineau. Selon ce qui avait été communiqué au SPUQO au préalable, l’UQO allait faire de même.

Coup de théâtre :

La direction de l’UQO n’a pas demandé la levée de l’injonction mais a plutôt conclu une entente avec les demandeurs (52 étudiants), qui lève l’obligation pour l’UQO de dispenser ses cours de façon normale. Le SPUQO n’est pas partie à cette entente et demeure vigilant quant au respect de la convention collective.

De plus la direction de l’UQO a demandé à la cour, sans en informer le SPUQO auparavant, d’étendre d’autres ordonnances de l’injonction au-delà du jugement déjà rendu. Le SPUQO s’est opposé vivement à cette demande en invoquant les libertés politique et d’expression de ses membres. Le juge a néanmoins accédé à cette demande.

Le SPUQO a fait valoir devant la cour que l’injonction et l’entente entre les deux parties affectent les conditions de travail des professeur-e-s telles que garanties par la convention collective.

Le débat a été reporté à vendredi le 27 avril à 14h00 où le SPUQO plaidera formellement sa demande d’intervention.