Octroi de bourses 2014-2015

En janvier 2015, le SPUQO lançait son programme de bourses pour souligner l’engagement social d’étudiantes et d’étudiants de l’Université du Québec en Outaouais. Nous avons le plaisir de vous annoncer que les candidatures des trois étudiantes suivants ont été retenues: Sandra Lafortune (étudiante au baccalauréat en psychologie),  Lana Grében (étudiante à la maîtrise en muséologie et pratique des arts) et Valérie Lafrance-Moreau (étudiante à la maîtrise en sciences sociales du développement territorial); ces étudiantes recevront respectivement une bourse d’un montant de 1000 $ pour cette troisième édition du programme.

Le SPUQO tient à remercier toutes les candidates et tous les candidats ayant participé au programme de bourses et à les féliciter pour la qualité de leur dossier. Le SPUQO invite les autres étudiantes et étudiants de l’UQO à soumettre leur candidature pour la prochaine année, alors que trois autres bourses seront remises. Les informations concernant le programme de bourses SPUQO sont également disponibles dans notre site Web : https://spuqo.com/programme-de-bourses-du-spuqo/.

Félicitations aux récipiendaires des bourses SPUQO 2015 et à l’an prochain!

Les membres du conseil exécutif du SPUQO

Récipiendaires bourses 2014-2015

De gauche à droite : Mme Bernadette Kassi (conseillère), Mme Louise Briand (présidente), Mme Valérie Lafrance-Moreau, Mme Catherine Lanaris (1er vice-présidente), M. Guy Bellemare (conseiller) et Mme Lana Grében. Absents de la photo : M. Carl Bouchard (2e vice-président), Mme Louise Boivin (conseillère) et Mme Sandra Lafortune

Madame Vallée, le recteur de l’UQO ne tient pas un discours alarmiste : son discours est, au contraire, rationnel et réaliste

GATINEAU, QC, le 30 mars 2015 /CNW Telbec/ – Dans l’édition du journal Le Droit des 28 et 29 mars 2015, la ministre responsable de l’Outaouais, Madame Stéphanie Vallée, accuse le recteur de l’UQO, Monsieur Denis Harrisson, de tenir un discours alarmiste. Elle affirme que la mission de l’université n’est pas en péril et qu’il a moyen de faire les choses autrement.

La Ministre semble oublier que les universités québécoises subissent des compressions importantes depuis 2012 et que l’UQO en particulier est sous-financée depuis sa création et qu’elle accuse un retard important sur le plan de sa programmation (https://www.youtube.com/user/aceso2012). Il importe d’ailleurs de rappeler les demandes formulées par l’Alliance pour la cause de l’enseignement supérieur en Outaouais (ACESO) : « [L]a bonification de l’offre de programmes des établissements d’enseignement supérieur en Outaouais en concordance avec nos besoins urgents et récurrents de main-d’œuvre qualifiée; [L]a réintégration des milliers d’étudiants en exode dans un établissement d’enseignement supérieur d’Ottawa chaque année; [E]t la correction du financement de notre université » (http://www.tableeducationoutaouais.com/aceso/notre-cause/). L’ACESO regroupe des partenaires et des organisations de tous les horizons (santé et services sociaux, municipal, culturels, affaires, syndicats, etc.)

Le SPUQO rappelle l’engagement de Madame Vallée d’« attaquer de front » l’offre de programme d’études supérieures en Outaouais Vallée (http://www.tableeducationoutaouais.com/aceso/membres-de-l-alliance/). Surtout, le SPUQO encourage Madame Vallée à représenter l’Outaouais au sein du conseil des ministres au lieu de se contenter de relayer les discours du gouvernement Couillard dans la communauté.

SOURCE Syndicat des professeures et professeurs de l’Université du Québec en Outaouais

Renseignements : Louise Briand, présidente du SPUQO, 819-595-3900, poste 1792, http://www.spuqo.com

LIENS CONNEXES
spuqo.com