LE SOUS FINANCEMENT DES UNIVERSITÉS QUÉBÉCOISES. UN MYTHE?

Cette étude vient contredire radicalement le point de vue de la Conférence des recteurs du Québec (CREPUQ), lesquels plaident que les universités souffrent d’un sous financement de plus de 600 millions de $. L’étude montre que lorsqu’on tient compte des différences structurelles des systèmes d’enseignement supérieur entre les provinces canadiennes et du coût de la vie, il apparaît que le revenu par étudiant est au Québec sensiblement le même que la moyenne au Canada. Il est à noter que cette évaluation vient appuyer le discours que les associations étudiantes québécoises tiennent depuis plusieurs années à ce sujet. Par ailleurs, les professeurs des universités québécoises obtiennent en moyenne plus de financement de recherche que la moyenne de leurs collègues canadiens, ce qui contredit l’autre grande affirmation de la CREPUQ. En effet, celle-ci affirmati que la recherche québécoise souffrait d’un grave sous-financement par suite des revenus trop faibles des universités québécoises.

~ Guy Bellemare
Professeur titulaire et membre du comité exécutif du SPUQO

Accéder à l’étude « Bulletin statistique de l’éducation Nº 40 – L’effort financier pour les universités en 2008-2009 : comparaison entre le Québec et les autres provinces canadiennes« , publié sur le site du Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport du Québec (MELS).